Pour réussir votre entretien d’embauche, vous devez être capable de démontrer votre arsenal de compétences personnelles afin de convaincre que vous êtes la personne toute désignée pour le poste. Ce faisant, les candidats s’empressent généralement de mettre en avant leurs qualifications, leur formation et leur expérience technique, alors que les compétences interpersonnelles ou comportementales intéressent tout autant les recruteurs. Lisez ce qui suit pour en apprendre davantage sur ces compétences et leur intérêt pour un employeur.

Différence entre les compétences comportementales et techniques

Au moment de rédiger un CV ou de passer un entretien, il est généralement très facile d’énumérer les compétences techniques (qualifiées parfois de compétences « dures »). Il s’agit de toutes les compétences qui ont été apprises – peut-être lors de l’exercice d’une fonction, à l’école ou à l’université ou à l’aide de formations externes – et qui permettent de remplir les critères de base pour une fonction donnée. Parmi les compétences dures, on retrouve :

La maîtrise d’un logiciel spécifique (p. ex. Adobe Photoshop) ;

  • la vitesse de frappe ;
  • la maîtrise d’une langue étrangère ;
  • une certification obtenue auprès d’un organisme professionnel.

En revanche, il s’avère beaucoup plus difficile de définir et de démontrer les compétences dites interpersonnelles (qualifiées parfois de compétences comportementales ou « douces »). Ces compétences ont en effet davantage trait à la personnalité de chacun et à la façon dont on interagit avec les autres. Parmi les compétences douces, on retrouve :

  • l’empathie ; 
  • la patience ;
  • la capacité à résoudre des problèmes ;
  • la communication ;
  • la gestion du temps.

Quel intérêt les compétences comportementales revêtent-elles pour un employeur ?

On aurait vite tendance à écarter les compétences douces au profit des compétences dures. Après tout, n´importe qui peut affirmer qu’il est bien organisé et possède un esprit d’équipe. Prétendre pouvoir construire un site web à partir de zéro ou parler trois langues est cependant une autre histoire.

Il convient pourtant de voir les choses sous un autre angle. La grande majorité des candidats qui postulent à une fonction possèdent les compétences techniques élémentaires pour exercer cette fonction. En outre, au besoin, les compétences dures peuvent s’apprendre. Ce n’est qu’une question de temps (et parfois d’argent). En revanche, trouver les candidats disposant des compétences interpersonnelles requises pour une intégration culturelle parfaite s’avère beaucoup plus difficile.

C’est pourquoi elles peuvent véritablement changer la donne lors d’un entretien d’embauche. Ces compétences sont en effet très appréciées des employeurs, parce qu’elles témoignent de la capacité d’un candidat à s’intégrer sans peine à un environnement de travail différent et à collaborer efficacement avec de nouveaux collègues.

Quelles sont les compétences interpersonnelles les plus recherchées ?

De toute évidence, tous les employeurs ne recherchent pas les mêmes compétences interpersonnelles. Néanmoins, une recherche menée par l’entreprise américaine iCIMS, spécialisée dans les logiciels, suggère que certaines compétences comportementales sont plus précieuses que d’autres.

Sur la base d’une enquête réalisée auprès de professionnels du recrutement, iCIMS a découvert que les trois compétences douces les plus recherchées sont les suivantes :

  1. la capacité à résoudre des problèmes (recherchée par 62 % des recruteurs) ;
  2. la capacité d’adaptation (49 %) ;
  3. la gestion du temps (48 %).


Parallèlement, l’enquête a révélé que 58 % des professionnels du recrutement estiment les compétences comportementales plus importantes pour les postes de cadres que les postes subalternes. En d’autres termes, plus la carrière avance, plus les compétences douces gagnent en importance.

Comment démontrer ses compétences interpersonnelles lors d’un entretien d’embauche ?

S’il est très facile d’énumérer une liste de compétences dures et de produire des preuves pour attester de leur existence, ce n’est pas aussi simple avec les compétences douces. Plus que des mots, les recruteurs veulent entendre les candidats appuyer leurs paroles à l’aide d’exemples issus de la vie quotidienne. Des exemples qui démontrent réellement ces compétences interpersonnelles. Dès lors, préalablement à votre entretien, il peut s’avérer bon de prendre le temps d’identifier trois ou quatre scénarios dans lesquels vos compétences douces vous ont permis de surmonter des défis dans votre travail.

Si vous possédez les compétences interpersonnelles adéquates, vous pouvez vous rendre à votre entretien d’embauche en toute confiance.

Consultez nos offres d’emplois ou en voyez-nous votre CV ici.