Basé sur les réponses de 36 leaders de l'industrie, le rapport Swiss E-commerce 2016 Report indique que le commerce en ligne connaît une forte période de croissance en Suisse, atteignant 10 % en rythme annuel. En 2017, les ventes en ligne représentaient 7 % des ventes totales en Suisse.

La Suisse compte actuellement 5,08 millions d’individus faisant des achats en ligne, et ce nombre devrait augmenter de 470 000 d'ici 2021. Cela n'a rien de surprenant lorsqu'on sait que 83 % des consommateurs suisses ont affirmé utiliser « souvent » des applications numériques pour faire leurs achats. Les revenus prévus par utilisateur du secteur pendant les quatre prochaines années sont de 1 958 dollars US d'achat en ligne, plaçant la Suisse dans le peloton de tête.      

Les revenus totaux de l'e-commerce en Suisse, toutes catégories de produits confondues, représentent 7,59 milliards de dollars, et devraient atteindre 10,88 milliards de dollars en 2021. Les secteurs de l'e-commerce suisse les plus porteurs sont la mode, l'alimentaire, l'électronique et les médias numériques. 

Les plus grandes plateformes d'achat en ligne en Suisse sont Digitech.ch, Zalando.ch, Nespresso.ch, et Brack.ch. En tant que distributeur majeur, Galaxus Digitec (Migros) enregistre d'excellents résultats, avec des revenus de 700 millions de CHF en 2015, suivi de près par les autres géants locaux des biens de grande consommation Coop et Manor.

Début 2018, le géant américain de l'e-commerce Amazon lancera son service de livraison 24 heures Prime, donnant accès aux consommateurs suisses à 229 millions de produits en un clic. 

L'une des tendances de l'e-commerce est l'achat direct auprès des producteurs. Selon le Credit Suisse Retail Outlook, 60 % des fabricants suisses sont actifs dans la vente directe à travers l'e-commerce. Ses avantages comprennent la connaissance de la marque sur le plan national et international, l'accès aux produits, et une expérience client améliorée grâce au dialogue direct avec le client.

Une étude de Deloitte sur le « consommateur numérique » recommande aux entreprises de prendre le tournant du commerce en ligne. Au cours des trois prochaines années, le nombre d'achats en ligne augmentera, ce qui signifie que les revendeurs devront s'adapter aux nouveaux besoins du « consommateur 4.0 ». Parallèlement, les entreprises auront davantage besoin de professionnels du marketing numérique qui seront capables de fournir une expérience utilisateur en ligne agréable. 

L'Asie en chef de file

Les canaux numériques sont essentiels pour le secteur commercial mondial, avec le commerce en ligne en croissance de 19 % sur une année et représentant 9 % (2 milliards d'euros) des 23 milliards de dépenses commerciales globales.  En Chine, 18,4 % des ventes commerciales ont été réalisées en ligne en 2016, contre 6,7 % au Japon et 15 % au Royaume-Uni. Certaines différences significatives persistent, notamment dans l'utilisation au niveau national des plateformes d'e-commerce mobiles, sur tablette et sur ordinateur.

La région Asie Pacifique s'impose comme le moteur de l'e-commerce en termes de dépenses et de croissance: la Chine représente à elle seule 47 % de l'e-commerce mondial, et devrait doubler ses dépenses en ligne d'ici 2020, pour un total de 2,3 milliards d'euros. Cependant, la Chine se distingue par son absence dans la liste PageGroup des 30 pays les plus attractifs pour les profils commerciaux, arrivant seulement à la 44e place. Cela indique que tout en étant un secteur global, un grand nombre de points de vente restent locaux.

L'Amérique du Nord arrive en deuxième position en termes de dépenses, avec 460 milliards d'euros, tandis que l'Europe arrive en troisième position, suivie de près par le Royaume-Uni, à la quatrième place. Le fait que le Royaume-Uni, un marché de 62 millions de personnes, arrive juste derrière l'Europe souligne le besoin de localisation et de personnalisation de l'extrémité du pipeline des ventes – et là où des sociétés ont le plus grand potentiel de croissance et peuvent combler le fossé entre les produits, les ventes et les consommateurs. 

Accéder à la croissance

Pour combler le fossé entre les chaînes d'approvisionnement globales, les multinationales qui les exploitent et le client final, les sociétés se tournent vers la science et la convergence des canaux pour avancer.

L'utilisation de points de vente physiques comme showrooms pour réduire le gaspillage des stocks augmente en Asie, au Royaume-Uni, et plus récemment aux États-Unis, où le segment de marché connaissant la croissance la plus rapide est celui des individus de plus de 55 ans, qui ont d'autres attentes concernant l'expérience d'achat en magasin.

Les pipelines de vente étant de plus en plus fondés sur les données, la méthode consistant à rassembler les clients et les produits est vouée à évoluer, tout comme le moment auquel l'élément humain entre dans le processus de vente. Les informations sur les achats précédents, les tendances actuelles, le prix en direct et les enquêtes de satisfaction affecteront l'interaction entre les ventes et la consommation.
 


 

Classement des destinations de choix pour les professionnels de la vente

L'étude Trend Watch de PageGroup a interrogé 18 352 chercheurs d'emploi dans le monde ayant envoyé une candidature via nos sites Michael Page et Page Personnel au cours du troisième trimestre de 2017.

Sur les 1999 professionnels de la vente ayant participé à l'étude, 59 % étaient prêts à déménager pour accéder à des opportunités d'emploi, un meilleur salaire ou un mode de vie différent. 




 

Découvrez plus

Retournez à Trend Watch