Félicitations ! Vous avez été retenu pour la phase ultime du processus de recrutement. Votre CV a retenu l’attention ou le retour du Consultant à son client a joué en votre faveur. Vous avez presque qu’un pied dans l’entreprise. Comment faire face à la prochaine épreuve : l’entretien final et ses questions difficiles ? Même le plus confiant des candidats peut se trouver déstabilisé par la plus simple des questions. S’il n’existe pas de réaction parfaite, voici trois conseils qui pourront vous aider en cas de question piège:

  • Ecouter attentivement la question
  • Réfléchir à la raison pour laquelle on vous pose cette question
  • Faire preuve d’honnêteté

Nous avons sélectionné 10 questions pièges, fréquemment posées.

1. Parlez-moi de vous

Il ne s’agit en aucun cas d’une invitation à évoquer votre vie personnelle. Le recruteur attend un résumé concis des différentes étapes de votre carrière. C’est l’occasion pour vous de démontrer en quoi vous pouvez être le candidat idéal pour le poste. Illustrez votre propos en vous appuyant sur des exemples précis et renseignez-vous ensuite auprès de votre interlocuteur pour savoir si les informations fournies sont suffisantes.

2. Comment vos études vous ont-elles aidé au cours de carrière?

Quelque soit votre niveau d’études, votre formation pourra être apparentée à de la théorie. Le recruteur cherchera plutôt à connaître vos compétences clés comme par exemple l’esprit d’équipe, un bon relationnel ou encore la capacité à délivrer un projet dans des délais contraignants. Votre réponse doit donc allier la théorie à la pratique. N’oubliez pas de fournir des exemples concrets.

3. Quel est votre objectif à long terme?

Des objectifs trop ambitieux voire illusoires peuvent jouer en votre défaveur en mettant l’accent sur votre côté rêveur. Veillez à tenir compte des attentes du recruteur avant de formuler une réponse, à savoir est-ce que vos projets à long terme vont dans le même sens que l’entreprise ? Vous pouvez citer des objectifs réalistes, qui vous permettront d’accéder au poste de vos rêves.

4. Avez-vous l’esprit d’équipe?

Réfléchissez attentivement avant de répondre à cette question, il s’agit d’une question ouverte, vous ne pouvez donc pas vous contenter d’un simple « oui ». Choisissez des exemples qui vous permettront de démontrer comment vous vous positionnez au sein d’une équipe dans le cadre professionnel, estudiantin ou encore sportif.

5. Avez-vous eu à gérer un différend avec votre patron? Comment êtes-vous parvenu à le résoudre?

Inutile d’aller trop loin en abordant à cette occasion un conflit de manière frontale avec votre supérieur hiérarchique. Optez pour une réponse plus neutre, contentez-vous d’évoquer un simple désaccord sur un projet ou de légères divergences. Les accrocs relationnels sont courants, après tout nous sommes humains, il importe surtout de montrer comment vous avez su gérer ces épisodes conflictuels. Avez-vous été capable de prendre du recul et de faire preuve de professionnalisme ? Avez-vous su écouter le point de vue de votre interlocuteur et faire preuve de consensus ? Etes-vous capable de travailler en équipe ?

6. Comment votre ancien patron vous décrirait-il?

Si vous parvenez à décrocher le poste, votre nouvel employeur procédera à une prise de références, répondez donc avec honnêteté. Appuyez-vous sur les remarques positives qui vous ont été adressées mais aussi sur vos comptes-rendus d’entretiens d’évaluation et sur des conversations informelles que vous avez pu avoir avec vos supérieurs par le passé. A travers vos commentaires, le recruteur pourra déterminer si vous pourriez facilement vous intégrer au sein du service et quel type d’employé vous êtes.

7. Quelles sont les principales qualités d’un bon manager?

Souvenez-vous de la manière dont l’un de vos supérieurs vous a accompagné dans votre développement personnel. Réfléchissez également à la contribution de vos supérieurs à l’entreprise de manière générale et à leur valeur ajoutée pour l’entreprise. Un bon manager est capable de constituer une équipe entière et de devenir un bon leader. Vous pouvez citer des exemples pour illustrer le comportement de votre responsable envers vous.

8. Quel est votre plus grand défaut?

La réponse la plus classique consiste à répondre « je suis trop perfectionniste ». Evitez cette technique qui vise à citer une qualité déguisée en défaut, cela pourrait laisser penser que vous n’avez pas bien saisi la question. Décrivez un défaut et les mesures que vous avez prises pour le corriger. Vous pouvez par exemple prendre des exemples concrets et décrire des situations de mise en pratique.

9. Pourquoi devrions-nous vous engager?

Dire que vous êtes le meilleur candidat n’a pas réellement de sens, argumentez de façon spécifique sur ce que vous pourriez apporter à l’entreprise. Mettez en avant vos atouts professionnels, ce qui vous distingue des autres candidats et soulignez votre motivation.

10. Si vous deviez recommencer votre vie à zéro, que feriez-vous différemment?

La meilleure façon de répondre à cette question consiste sans doute à évoquer une occasion manquée. Démontrez au recruteur les actions mises en place à la suite de cela pour remettre votre carrière sur la bonne voie. Montrez-vous positif et abordez vos objectifs de carrière.

Pour plus de conseils et d'idées, visitez notre section Conseils Carrière.

Vous restez ouvert à d'autres options? Consultez nos offres d'emploi et configurez des alertes par courrier électronique dès aujourd'hui.